dimanche 11 octobre 2015

Bukowski poète, bang bang

bang bang 

absolument sésamoïde
a dit le squelette
en poussant son pied crayeux
sur mon bureau,
et c’était ça,
bang bang,
il m’a regardé,
c’était mon corps osseux
j’étais ce qu’il en restait,
il y avait un journal
sur mon bureau
quelqu’un a plié le journal
et je me suis plié,
j’étais le journal
sous le bras de quelqu’un
la feuille qui était moi
avait des yeux
et j’ai vu le squelette
aux aguets
et juste avant que la porte ne se ferme
j’ai vu un homme qui ressemblait
en partie à Napoléon,
en partie à Hitler,
qui se battait avec mon squelette,
puis la porte s’est fermée
on a descendu l’escalier
et on est sortis
j’étais sous le bras
d’un gros petit homme
qui ne savait rien
et je le détestais
pour son indifférence
aux faits, comme je le détestais
pendant qu’il me dépliait
dans le métro
et que je tombais contre le dos
d’une vieille femme.


Copyright Yves Sarda pour la traduction française 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire